Stratégie RSE : les 6 étapes clés pour réussir

Pourquoi mettre en place une stratégie RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) au sein de sa société ?

Les raisons sont multiples comme l’explique Jean-Baptiste Cottenceau, directeur général du Cabinet Sustainable Metrics.

Entretien avec Jean-Baptiste Cottenceau de Sustainable Metrics

Aujourd’hui, on sait que les entreprises qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable sont 13% plus performantes que celles qui ne font pas d’efforts pour l’environnement. 

De plus, c’est une approche qui impacte l’image de l’entreprise. Il y a une réelle demande de prise en compte de l’environnement de la part des jeunes diplômés, des consommateurs, des clients ou des fournisseurs. 

Dernier point, réfléchir à son impact environnemental permet de faire les bons choix au sein de l’entreprise. On alloue les bons budgets, on demande aux directions de s’occuper de certaines thématiques et donc de s’investir, ce qui fait gagner du temps, de l’argent, et de la crédibilité. 

Comment mettre en place une stratégie de Responsabilité Sociétale des Entreprises au mieux dans une société ? 

Jean-Baptiste Cottenceau nous livre les 6 étapes indispensables pour réussir sa démarche RSE et créer de la valeur dans son entreprise.

1. Lister et classer les enjeux sur lesquels progresser

La Responsabilité Sociétale des Entreprises est transversale et concerne beaucoup de thématiques. Il y a les sujets environnementaux, les ressources humaines, les sujets d’éthique et de gouvernance ; on peut vite arriver à une cinquantaine de points à changer.

Il est primordial de lister tous ces enjeux pour les cerner au mieux et les classer. 

2. Identifier les parties prenantes essentielles à sa stratégie RSE

Il est nécessaire d’identifier les parties prenantes afin de savoir avec qui l’on va travailler dans l’écosystème de l’entreprise. Après la liste des enjeux, il faut faire une liste des personnes qui sont dans votre sphère d’influence. Cela comprend les fournisseurs, les sous-traitants, les clients, les consommateurs, les prospects, et le territoire sur lequel on travaille. 

Faire ce mapping permet de voir les parties prenantes clés qu’il va falloir inclure dans sa stratégie RSE. 

3. Consulter les parties prenantes pour prioriser les enjeux 

Cette étape est une des plus importantes. Il s’agit d’aller à la rencontre de vos clients et consommateurs, grâce aux sondages ou des entretiens. Cela vous permet de comprendre leurs attentes quant aux changements à mettre en œuvre. 

Par exemple, si vous êtes dans l’agro-alimentaire, le bien-être animal est aujourd’hui un sujet clé pour les consommateurs. C’est un enjeu qui va peut-être ressortir comme prioritaire dans les discussions avec eux.

Il est crucial de faire remonter les problèmes et les attentes, ce qui permet aussi de découvrir des problèmes dont on n’avait pas forcément conscience.

La RSE touche tellement de sujets qu’on peut se demander sur lesquels il est urgent d’agir. Par exemple, entre le bien-être au travail et la gestion de la biodiversité, comment choisir ? Est-ce qu’il faut nécessairement choisir ? Consulter les parties prenantes permet de mesurer les choses qui ont besoin d’être priorisées.

4. Analyser la matérialité 

La matrice de matérialité recoupe l’étape précédente. Il s’agit de regarder ce qui compte réellement, de reprendre sa liste d’enjeux et d’en faire une cartographie des priorités. Cette dernière va aboutir sur une synthèse qui permet à la direction de valider les enjeux sur lesquels il faut progresser.

5. Valider et mettre en route sa stratégie RSE

La validation va permettre la mise en route de la démarche RSE. C’est à ce moment qu’il faut nommer des personnes pour suivre le projet. Ces dernières vont s’engager à transformer leur façon de faire, leur fonctionnement et à réaliser des actions qu’il faudra identifier. 

On peut nommer un responsable RSE si l’on veut vraiment marquer le coup. Sinon on peut gérer le projet de manière plus collective. On fixe des points de rendez-vous, des comités RSE où l’on retrouve toutes les directions clés : directeur financier, directeur des moyens généraux, des ressources humaines, la direction générale, commerciale et de communication.

C’est à cette étape que l’on peut réellement commencer à transformer les choses petit à petit. 

6. Suivre dans le temps 

Après la mise en route, il faut suivre des indicateurs de performance. Cela permet de savoir où l’on en est, de savoir si l’on a atteint les objectifs. Grâce à cela vous pouvez mettre en place un calendrier avec des actions à réaliser. 

Certaines entreprises allouent des primes si les objectifs de sa démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises sont atteints. 

Comment réussir sa stratégie RSE ? Conseils de Jean-Baptiste Cottenceau
Réussir sa stratégie RSE avec Jean-Baptiste Cottenceau

Pour récapituler, voici les 6 étapes clés pour réussir sa stratégie RSE et l’inscrire dans le temps : 

  • sélectionner les enjeux prioritaires, qu’ils soient sociaux, environnementaux ou sociétaux
  • identifier les parties prenantes que l’on veut intégrer dans le projet. 
  • consulter ces parties prenantes pour identifier les problèmes ou les gains de la démarche
  • synthétiser pour réussir à prioriser et créer un document à présenter au comité de direction
  • valider pour enclencher l’étape projet et identifier les acteurs clés qui vont pouvoir porter ce projet
  • avoir un véritable suivi avec une idée d’amélioration continue 

De même, avoir une communication responsable au sein d’une entreprise peut faire partie de votre démarche RSE. Bio-entrepreneur et Gildas Bonnel vous livrent les 4 clés d’une communication impactante.

Vous avez envie de savoir comment améliorer l’impact positif de votre entreprise ? Cliquez ICI pour avoir accès à 16 enregistrements inédits ! Vous apprendrez les techniques pour donner de la valeur et du sens à votre entreprise.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.