pour quoi régénérer ?

Régénérer, oui. Mais quoi et pour quoi ?

Cet article est extrait du livre blanc « Maximum Impact Project, Devenez libre et financièrement indépendant : créez et développez votre entreprise vertueuse sur les plans écologiques, économiques et humains.

Nous sommes très contents de voir que nous ne sommes pas les seuls à avoir cette volonté assumée d’accélération de la transition et de désir de contribution ! Nous sommes même de plus en plus nombreux.

Parce que oui ! C’est la merde partout ! Et si on ne fait rien le carnage environnemental, économique et humain va encore s’accélérer ! Alors on fait quoi ?

De notre côté, on a cogité, cogité et cogité. Nous avons décidé de mettre en pratique les valeurs principales qui nous animent profondément : la créativité, l’écologie, la régénération du vivant, l’intégrité, l’authenticité. Et nous comptons le faire avec dynamisme, spontanéité et aussi avec de l’humour.

Notre connexion au vivant et à la nature nous porte vers cette volonté affirmée de générer un GROS impact positif dans ce monde… Alors on a créé le Maximum Impact Project, un programme qui va bientôt vous permettre de régénérer le vivant grâce à votre entreprise. Et afin qu’elle devienne vertueuse sur le plan environnemental, économique et humain.

Les éléments qui suivent sont la base, l’origine de tous nos raisonnements, l’origine de nos actions pour trouver des solutions, plus vite, mieux et maintenant. En voici un exemple parmi d’autres avec le chanvre textile.

En les découvrant, nous avons eu la frousse, les jetons, avons carrément chialé nos races, sa mère et nos tripes. Chaque mauvaise nouvelle qui s’y ajoutait nous fait le même effet.

Nous flippons à l’idée de voir de notre vivant le monde de notre enfance disparaître littéralement, l’avenir de nos enfants réduit à néant.

Mais nous refusons catégoriquement de céder à cette peur et de rester les bras croisés.

Alors accroche-toi, ce qui suit fait mal ! Très mal !
Le temps du constat avant de passer aux solutions et surtout à l’action pour éviter le pire.

Le constat ou pourquoi régénérer ?

Il y a urgence ! Nous nous sommes rendus compte que peu importe où on pose notre regard, les études et constats qui sortent des recherches académiques, scientifiques, dans le monde des entreprises et autres nous montrent que… c’est la cata. C’est même pire que tout ce qu’on aurait pu imaginer !

“La maison brûle et nous regardons ailleurs.”  (J.Chirac – 2002 – Johanesbourg)
Depuis le feu s’est intensifié, partout sur la planète. Les dégradations se sont aggravées et même accélérées.

Et elle brûle à plusieurs niveaux. Sans être catastrophistes et juste réalistes, nous assistons à trois carnages simultanés : sur les plans économique, écologique et humain.

Voilà pourquoi il est temps de régénérer ces trois là.

Régénérer Sur le plan environnemental

Bio-diversité : nous vivons la 6ème grande extinction du vivant depuis l’existence de notre planète. Et l’homme en est la cause directe.

“60 % des animaux sauvages ont disparu en quelques décennies. Les chiffres des scientifiques sont affolants. Les spécialistes sont littéralement désespérés.

Et soyons très clairs, le réchauffement climatique n’est qu’un aspect d’une crise multifactorielle. Même sans le moindre degré de réchauffement, nous serions quand même au cœur d’une extermination massive de la vie sur Terre. C’est, dans toutes ses dimensions, le fait d’avoir considéré la nature comme une simple ressource, sans valeur intrinsèque, qui conduit à la catastrophe.

Toutes les études le confirment, à ce détail près que chaque nouvelle investigation est pire que la précédente. Nous sommes entrés dans ce que l’ONU nomme une “ menace existentielle directe”.

[…] Nous devrions être en guerre totale contre la 6e extinction massive.
Et ce n’est pas du tout le cas.”

Aurélien Barrau

1.000.000 espèces animales et végétales sont menacées d’extinction “rapport de l’IPBES”.
Les Océans se vident littéralement de leurs poissons. A ce rythme, en 2048, il n’y en aura plus ou presque plus.

Climat : Les prévisions faites il y 40 ans par le GIEC Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat donnent assez précisément la situation que nous vivons aujourd’hui. Ses prévisions pour les prochaines années sont alarmantes.

Pollution : un décès sur cinq dans le monde serait lié à la pollution de l’air (Le Monde).

En France, près de 100 000 décès seraient attribués chaque année aux particules fines issues de la combustion des énergies fossiles, selon une étude de Harvard.

À long terme, telles que sont les choses, nos chances de survie sur la planète dans ces conditions actuelles sont très faibles.

Régénérer sur le plan économique

La crise n’est pas passagère. Elle est même devenue la norme. L’occident paye aujourd’hui ses matières premières au prix fort, alors qu’elle y puisait sans limites, à coût pratiquement nul, jusqu’à la fin du système colonial. Elle commence maintenant à voir la raréfaction de ces matières premières, jusqu’ici présentes à profusion, mettant à mal les flux tendus de certaines chaînes de production. La mondialisation et la forte concurrence internationale pèsent aussi sur une hausse supplémentaire de ces matières premières, ce qui n’arrange pas les choses. Cet accès à bas coût aux matières premières illimitées est bel et bien terminé. L’occident n’en a tout simplement plus les moyens. (P. Rabhi, La Sobriété heureuse).

Par ailleurs, les écarts de salaires ont explosé depuis les années 80. Les dirigeants des grandes entreprises ont vu leurs salaires augmenter jusqu’à plus de 1000 %, l’équivalent de 280 fois le salaire moyen créant de facto une fracture dans la société, une forte augmentation des déséquilibres, de l’injustice sociale et de la défiance vis-à-vis des classes dirigeantes.

Si on ajoute à cela le nouveau risque de pandémies qui peut entièrement bloquer une économie mondiale et qui augmente avec la disparition des habitats des espèces sauvages, nous vivons dans une économie de plus en plus fragile, trop dépendante de mécanismes du siècle dernier, plus du tout adaptés aux réalités d’aujourd’hui et encore moins de demain.

Et aussi sur le plan sur le plan humain

L’humain ne fait pas exception dans notre état des lieux. La perte de sens au travail va de paire avec l’augmentation en flèche des cas de burn-out. Ceux-là sont en constante croissante dans tous les pays ‘industrialisés’ et dans tous les secteurs depuis les années 2010. Beaucoup d’entre nous, n’en peuvent plus. Beaucoup souhaitent retrouver du sens à leur travail, contribuer à un monde meilleur et durable, au lieu de le détruire.

Ce véritable clash des valeurs, la pression pour faire de la croissance à tout prix, pour gagner plus, pour faire toujours plus sans limites sans un monde limité, faire le tout toujours moins cher et en moins de temps sous peine d’être rejeté au rang des rebuts de la société, impose une pression très forte sur l’humain qui n’en peut plus de porter ce monde voué à l’échec à bout de bras.

Les pressions générées essentiellement par la loi du toujours plus sont attachée à la notion de PIB. Celui-là même qui mise uniquement sur une croissance infinie dans un monde fini, sans tenir compte des aspects qualitatifs de la croissance, sans tenir compte du carnage écologique, sans tenir compte de la casse humaine qu’impose ce système..

Comme le dit Aurélien Barrau, ‘le PIB, on s’en fout!’.

Cet extrait de notre livre blanc est conçu comme une porte d’entrée vers les nouveaux modèles d’entreprises vertueuses, dites régénératrices. Ces nouvelles entreprises sont les seules à offrir des solutions concrètes pour relever le plus grand défi de l’humanité : préserver et régénérer le vivant et ses écosystèmes en grande partie détruits par les activités du “business as usual”.

Nous savons aujourd’hui que les modèles d’hier sont quasi tous destructeurs à plus ou moins grande échelle. Ils sont dépassés.

D’ailleurs, vous faites peut-être partie de ces personnes épuisées par le manque d’attention donnée à la qualité de vie, aux personnes et au vivant.

Entreprendre de manière vertueuse est devenu un enjeu vital pour l’humanité et les générations futures.
Vu l’ampleur et la complexité du défi, il semble être quasiment impossible de le relever.

Pourtant, des solutions existent à travers le monde et s’imposent progressivement : elles répondent à la problématique de création de valeur sur 3 plans : 

  1. l’économie
  2. l’environnement
  3. l’humain

Des années de recherche et de pratique nous permettent aujourd’hui de vous présenter ces solutions et les ingrédients essentiels de ce qui fait l’entreprise vertueuse.

Ces ingrédients sont répartis en 14 principes et outils, dont 10 constituent l’ADN de l’entreprise régénérative. Nous vous les détaillons un par un afin que vous puissiez à minima vous en inspirer, ou mieux encore, les intégrer dans votre projet de création et de développement d’entreprise régénérative.

Chacun de ces principes et outils porte en soi un potentiel réel de transformation positive pour toute entreprise. Les femmes et les hommes qui s’y investissent retrouvent un niveau de cohésion bien plus fort en lien avec leurs valeurs profondes.

L’application des 10 + 4 outils et principes de l’ADN dans votre projet d’entreprise constitue une véritable révolution dans la manière d’entreprendre afin de générer un maximum d’impacts positifs à tout niveau.

Pour conclure, le livre blanc, nous vous proposons d’aller plus loin dans votre projet de d’entreprise vertueuse, grâce au Maximum Impact Project : une nouvelle méthodologie pour régénérer environnement, humain et économie, qui vous permet d’entreprendre en alliant écologie, économie et humain.

Par Thomas Béguin Josselin Butté, extrait du livre blanc « Maximum Impact Project, Devenez libre et financièrement indépendant : créez et développez votre entreprise vertueuse sur les plans écologiques, économiques et humains« 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.