Economie positive et Génération Y – une révolution ?

Génération Y et économie positive, c’est possible ?

La génération Y serait la clé pour l’économie positive de demain

L’économie positive, c’est à la mode, mais pas que, si vous êtes observateur, vous savez de quoi je parle ici.

Une vidéo très inspirante sur les nouvelles générations (la génération Y) qui s’installent dans la vie professionnelle et qui changent la donne est au menu du jour. Ces générations pourraient bien avoir un rôle important à jouer pour l’économie positive.

Il s’agit de la génération Y, ou plutôt de son rôle dans le monde d’aujourd’hui et demain. Il s’agit aussi de ses aspirations, des révolutions qu’elle traverse et de comment elle va changer le monde.

Génération y économie positive

Il s’agit pour votre entreprise de prendre cet élément en compte pour la réussite de votre business (présente et à venir), car il est décisif et peut être plus qu’on ne le croit.

Qu’on le veuille ou non ce sont ces générations qui feront le monde de demain. Et d’ailleurs, vous en faites peut être partie. J’en fait on peut dire partie pour ma part, étant né en 1974 ou en tout cas, je m’en sent proche.

Les anciennes générations ont tendance à les décrire comme des « incapables de s’adapter au monde de l’entreprise », des « hyper-connectés », et presque à des « bons à rien » qui prétendent tout savoir avant même d’avoir écouté leurs aînés qui seraient les seuls à détenir le savoir, à connaitre la voie à suivre…

Aujourd’hui… la révolution numérique et Internet permettent à tout un chacun un accès illimité au savoir. Et ce simple élément change la donne pour de bon et sépare les génération d’hier et d’aujourd’hui.

Et puis quelque part, s’adapter à un mode « tordu à l’ancienne » serait un signe de bonne santé pour ces nouvelles générations ? Clairement pas non. Alors merci à toutes ces analyses à l’emporte pièce de l’ancienne garde, qui ne comprend rien ou presque à ce monde qui se transforme (avec ou sans elle).

Leur « inadaptation » (celle de la génération Y) est donc de mon point de vue plutôt un bon signe pour l’avenir. Un signe de bonne santé. Le signe que cette génération aspire à autre chose… et tant mieux. Enfin, ça demande à être creusé et c’est justement ce que nous allons voir ici.

L’héritage de la génération Y – un modèle à NE PAS répliquer

Il faut voir dans quel état les générations précédentes nous laissent le monde d’un point de vue sociétal et environnemental… Et je ne vais pas vous faire un dessin là dessus. Si vous êtes ici, c’est que vous voulez agir pour changer ça, justement… et que vous êtes parfaitement informés sur le sujet.

La génération Y aspire à pas mal de nouveauté, justement… à un nouveau rapport à soi vers une nouvelle exigence d’être « pleinement et vraiment soi », vers une quête du bonheur, tout de suite, maintenant et pour longtemps.

Il faut dire que cette génération, comme aucune autre avant elle, va vivre jusqu’à 120 ans (espérance de vie). C’est une autre révolution (encore une) qui attend cette vague montante… du jamais vu dans toute l’histoire de l’humanité.

Alors cela mérite qu’on se penche d’un peu plus près sur leurs « caprices », non ?

Dans la présentation d’Emmanuelle Duez qui suit, je vous propose un point de vue novateur et plus que pertinent… voir révolutionnaire sur le sujet.

Emmanuelle Duez est une brillante femme d’affaire de l’économie positive, justement. Elle est notamment à la tête de The Boson Project, startup d’entrepreneurs chargée de faire bouger les lignes dans l’entreprise, en mettant notamment les plus jeunes au coeur du processus de transformation. Umm, intéressant.

Mais regardez plutôt ^^

Génération Y – la révolution est en marche

Elle montre qu’une petite (qu’une grande) révolution est en marche.

Une fois qu’on l’a entendue, on ne peut qu’adhérer à cette nouvelle vision qui fait sens. On ne peut que revoir notre point de vue sur le monde qui nous entoure et dans lequel nous voulons faire du « business utile » dans un monde meilleur pour nous tous.

Dans sa brillante présentation, Emmanuelle Duez montre sans détours que les évaluations à l’emporte pièce sur la génération Y méritent d’être revues intégralement et corrigées, à la lumière d’une analyse plus fine, et surtout au fait des grandes révolutions qui l’attendent…

Et elle rappelle très justement que sur ces révolutions en cours… les générations précédentes n’ont rien connu d’équivalent. Aucune autre génération n’a dans le passé été confronté » aux défis que la nouvelle génération aura à affronter.

Alors soyons à l’écoute 🙂

Génération Y – la 1ère génération « première fois »

La génération Y, « C’est la première génération mondiale et la prochaine grande génération. 50% de la population mondiale a moins de 30 ans… qu’on aime ou pas cette génération, nos comportements (ceux de la génération Y) deviendront la norme par un simple effet volumique. »

Un peu de recul ne fait pas de mal donc…

Autre révolution en cours, très bien expliquée par l’éminent philosophe Michel Serre : la révolution numérique est « la 3ème révolution anthropologique majeure de l’histoire de l’humanité ». Elle nous donne à tous… TOUT le savoir à portée de click dans notre poche.

D’ailleurs et en passant, je vous incite à lire ou à écouter Michel Serre. Pour un type de l’ancienne génération, il a compris mieux que personne sur les grandes révolutions en cours dans lesquelles nous baignons actuellement. Et il les explique brillamment.

J’estime que nous devrions toutes et tous être conscients de ces changements.

En voici quelques-uns ici issus de la brillante prestation d’Emmanuelle Duez :

  • « C’est la 1ère génération omnisciente, parce qu’on a « le savoir à portée de click » et que ça change pas mal de choses… ça change le rapport à l’autorité, ça change le rapport au père, ça change le rapport au statutaire, à la hiérarchie, ça change le rapport à l’entreprise. »
  • « 1ère génération post moderne, le post modernisme étant l’idée que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère… que tous les grands modèles économiques, financiers, sociétaux, environnementaux qui ont sous tendu la conception de nos sociétés jusqu’à présent… se doivent d’être réinventés. »
  • « Aujourd’hui entre un jeune sud africain, un jeune américain et un jeune français, il y a plus de points communs, qu’entre un jeune français de 25 ans et un babyboomer français de 55 ans ».
  • Un chef d’entreprise : « pour moi le sujet Y, c’est une réalité, avant quand j’avais un français qui ne voulait pas travailler, j’allais chercher un chinois ou un indien, aujourd’hui ils sont tous pareils. »
  • « C’est la 1ère génération numérique formatée à l’aune de valeurs de transparence, de transversalité, d’interconnexion, d’ouverture, de fluidité, d’agilité… »

Et comme elle le résume parfaitement… « Est-ce que ce ne serait pas plutôt ça la génération Y ? Une génération massive et globalisée qui arrive dans un monde à réinventer avec un super pouvoir dans ses mains, le numérique. »

Autrement dit un véritable espoir pour l’économie positive de demain.

Bref, en voilà une nouvelle perspective pour cette génération fort décriée… réinventer ces nouveaux modèles, changer le monde… inspirant !

D’accord, pas d’accord avec cette analyse, des précisions ou compléments à ajouter ? Rendez-vous ci-dessous dans les commentaire, le débat est ouvert 🙂

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.